Dans la bibliothèque de Latifa Tayah

Latifa Tayah, auteure de nouvelles et du roman Amours, caftans et escarpins (éditions Le Fennec, 2016, 98 DH), nous présente quatre livres qui l’ont marquée.

Par

Latifa Tayah Crédit: DR

Latifa Tayah, auteure de nouvelles et du roman Amours, caftans et escarpins (éditions Le Fennec, 2016, 98 DH), nous présente quatre livres qui l’ont marquée.

1. Ebène : aventures africaines, de Ryszard Kapuscinski   “Kapuscinski signe ici un livre romanesque, écrit à la façon de carnets de voyage, comme l’ont déjà fait Joseph Kessel ou Nicolas Bouvier. J’adore le genre du récit de voyage, et encore plus lorsqu’ils sont bien écrits, à l’instar de celui-ci. C’est une immersion directe dans un pays, un continent… Pendant le confinement, ce livre a été ma façon de voyager. J’ai aimé l’humilité et la simplicité avec laquelle ce journaliste, correspondant à l’Agence de presse polonaise, raconte la grandeur et la complexité de l’Afrique. C’est un roman très didactique. Le chapitre qui raconte les séjours au Rwanda de l’auteur est particulièrement réussi. En toile de fond, Kapuscinski possède aussi une certaine capacité à faire sentir à son lecteur l’odeur de la latérite, l’humidité des tropiques et l’incandescence du soleil africain.” 2. L’écrivain militant, d’Arundhati Roy

article suivant

Le coronavirus s’attaque au Raja, le match contre le Zamalek menacé de report