Cellule terroriste démantelée : découverte d’explosifs à Témara

Suite au démantèlement d’une cellule terroriste liée à Daech le 10 septembre, un camion frigorifique contenant des substances explosives a été découvert le 16 septembre dans un parking à Témara.

Par

Après l'arrestation des suspects le 10 septembre, le BCIJ a découvert le 16 septembre à Témara un camion frigorifique contenant des substances explosives. Crédit: DGSN

Nouvelle découverte suite à l’arrestation, le 10 septembre, de cinq membres d’une cellule terroriste liée à Daech dans quatre villes du royaume. Mercredi 16 septembre, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé dans un communiqué avoir mené une opération de perquisition dans le parking d’un immeuble, au quartier Abbadi à Témara, où se trouve un appartement de la sœur du principal suspect de la cellule.

Un véhicule frigorifique appartenant au mis en cause et supposé contenir des substances explosives et inflammatoires était stationné dans ce parking, indique le BCIJ.

La femme du principal suspect passe aux aveux

“L’endroit où a été dissimulé le véhicule frigorifique suspect a été localisé suite à des informations obtenues dans le cadre de l’enquête préliminaire menée dans cette affaire, notamment les déclarations de l’épouse du principal suspect, qui a indiqué son endroit à la police judiciaire et a assisté à la perquisition ayant permis la saisie du véhicule”, ajoute le communiqué.

Les fouilles ont permis la découverte et la saisie, à l’intérieur du véhicule, de 6 bouteilles en verre contenant des liquides explosifs attachés à du tissu, un sabre et deux caissons en plastique dont l’un d’un volume de 20 litres et l’autre de 5 litres, contenant les traces de substances chimiques suspectes, a ajouté la même source, précisant que ces produits seront soumis aux expertises techniques nécessaires par l’Institut des sciences forensiques.

Des échantillons des produits saisis, qui ont fait l’objet d’un inventaire, ont été prélevés par la police scientifique et technique, selon la même source. Ces produits ont été soumis à un technicien en explosifs, avant d’être transportés et mis à disposition de l’enquête préliminaire menée par le BCIJ sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme et d’extrémisme.

(avec MAP)

article suivant

Brute France