Choc et émoi à Tanger après la mort de Adnane, 11 ans, violé et tué par un homme de 24 ans

La disparition lundi du petit Adnane, Tangérois de 11 ans, avait suscité une vague d’appels à témoins lancés sur les réseaux sociaux pour le retrouver. Son corps a été découvert le 11 septembre par la police et son agresseur a été arrêté.

Par

Recherché depuis lundi 7 septembre à Tanger, le petit Adnane, 11 ans, a finalement été retrouvé mort vendredi 11 septembre au soir.

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que la police judiciaire de Tanger a interpellé, vendredi soir, un individu âgé de 24 ans, employé dans la zone industrielle de la ville, soupçonné “d’homicide volontaire sur un mineur avec attentat à la pudeur”.

La famille de l’enfant avait avisé les services de sûreté de la zone Bni Makada à Tanger de la disparition du garçon, dont la dépouille a été retrouvée près de son domicile. “Le visionnage d’enregistrements vidéo démontre l’implication présumée d’un individu qui a entraîné la victime, près du domicile de sa famille”, indique la DGSN.

“Les recherches et le diagnostic menés par la police judiciaire, appuyée par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), ont abouti à l’identification du suspect, qui réside près du domicile de la victime, avant qu’il ne soit interpellé et dirigé vers le lieu où il s’est débarrassé de la dépouille”, ajoute le communiqué.

“Les premiers éléments de l’enquête révèlent que le mis en cause a emmené la victime dans un appartement qu’il loue dans le même quartier résidentiel, l’a agressée sexuellement et commis l’homicide volontaire, au même jour et à la même heure, avant de procéder à son enterrement aux alentours de son domicile”, précise la DGSN.

Le prévenu a été placé en garde à vue et le corps de l’enfant a été transféré à l’hôpital régional de la ville pour autopsie, conclut la DGSN.

(avec MAP)

article suivant

Généralisation de la couverture sociale : Le RAMED sera confié à la CNSS, 14 milliards de dirhams consacrés à la réforme