Abdessamad Dialmy: “Les décideurs sont perdus. Ils bricolent, ils improvisent”

Par Abdessamad Dialmy

Le sociologue Abdessamad Dialmy décrypte l’improvisation des autorités, débordées par la pandémie, ainsi que leur incapacité à considérer les Marocains comme des citoyens en ces temps de crise sanitaire.

Vivre avec le Covid c’est la grande question à laquelle nul n’a de réponse, ni la population, ni les chercheurs, et encore moins les gouvernants. D’un côté, on a l’impression que les autorités maîtrisent leur sujet. Nous le voyons au niveau de la production de chiffres quotidiens dont la fiabilité semble incontestable. De l’autre côté, on soupçonne une sorte de maldonne. Ces chiffres ne sont-ils pas gonflés depuis le déconfinement dans le but d’accentuer la psychose collective? Les tenants de la théorie du complot estiment en effet qu’un stratagème obscur et mondial voudrait amener les populations à se faire administrer un vaccin suspect. Pour cela, le virus est présenté comme se diffusant massivement afin de rendre la prise de ce vaccin (à venir) volontairement incontournable, voire obligatoire. Cette théorie du complot avance que le but ultime est de parvenir à une relaxation démographique, à débarrasser le monde, et le Maroc par ricochet,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés