Dans la bibliothèque de Mohamed-Sghir Janjar

Docteur en anthropologie et directeur adjoint de la Fondation du Roi Abdul Aziz Al-Saoud, Mohamed-Sghir Janjar nous présente quatre ouvrages qui l’ont marqué.

Par

DR

1. Les Mille et Une nuits, édition arabe illustrée en plusieurs volumes   “J’ai lu ces récits au milieu des années 1960, à l’âge de douze ans, avec un imaginaire vierge de toute culture télévisuelle ou cinématographique. Un monde en continuité avec celui des contes de la grand-mère; une sorte de récit total où les histoires s’emboîtent les unes dans les autres. Texte foisonnant où le magique se mélange au fantastique dans une sorte de continuum des univers ; celui des humains, celui des animaux et des êtres surnaturels. Ce texte m’a marqué pour toujours. J’y ai découvert la beauté de la langue arabe, ses dimensions poétiques et sensuelles. C’était une sorte de voyage dans ce que la culture arabe classique avait de plus raffiné et de plus universel. Plus tard, j’ai réalisé avec Pasolini et son film, Mille et une nuits, que, comme lui, en lisant…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés