11 milliards de dirhams de pertes pour le tourisme à la fin du premier semestre

Gros coup dur pour le secteur touristique, dont les recettes ont accusé un repli de plus de 33 % au premier semestre 2020.

Par

Fin juin 2020. Marrakech, d'ordinaire si grouillante, vidée de ses touristes à l'heure du coronavirus. Crédit: Fadel Senna/AFP

Les recettes du tourisme ont accusé un repli de 33,2 %, soit 11,1 milliards de dirhams, au terme des six premiers mois de l’année, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration.

“Le secteur touristique, qui a connu une baisse de sa valeur ajoutée de 7 % au premier trimestre 2020, après une hausse de 2,9 % il y a une année, continue d’afficher des retraits importants au niveau de ses recettes”, souligne la DEPF dans sa note de conjoncture du mois d’août.

Une modeste évolution favorable attendue

Ces recettes ont cumulé une baisse de 71,7 % au titre du deuxième trimestre 2020, soit une perte de 11,8 milliards de dirhams, poursuit la même source, relevant que le nombre des arrivées touristiques s’est replié de 63 % à fin juin 2020 et celui des nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement classés de 59 %.

Pour le mois de juin, le nombre des nuitées réalisées s’est établi à 68.199, en retrait de 97 % en une année, fait savoir la DEPF, ajoutant qu’une évolution plus favorable, bien que modeste, est attendue durant les prochains mois, nourrie particulièrement de la relance du marché touristique local.

à lire aussi

En effet, à partir du 25 juin dernier, les autorités ont annoncé, dans une deuxième phase d’allégement des mesures de confinement sanitaire, l’ouverture de l’activité d’hébergement touristique, conditionnée par des mesures sanitaires permettant, dans un premier temps, l’exploitation uniquement de 50 % des capacités d’hébergement, conjuguée à la reprise des vols domestiques dans le royaume à partir de la même date.

Une baisse de 69 % des arrivées en 2020

Au titre de l’année 2020, le retrait du flux des arrivées internationales est estimé par l’Organisation mondiale de tourisme (OMT) entre 60 % et 80 %, ce qui devrait conduire à une baisse des dépenses touristiques mondiales entre 800 et 1.000 milliards de dollars, soit -60 % par rapport à l’année précédente.

à lire aussi

Au Maroc, l’impact estimé de cette crise pour cette année relève d’une baisse de 69 % pour les arrivées touristiques, de 60 % pour les recettes en devises et d’environ 50 % de perte d’emplois.

Afin de limiter l’impact néfaste de cette crise pour le secteur touristique et d’accélérer sa relance, un contrat-programme, couvrant la période 2020-2022, a été signé le 3 août dernier au profit du secteur. Il allie acteurs publics et privés au niveau national et régional afin de retrouver les performances d’avant crise.

(avec MAP)

article suivant

L'Institut français du Maroc lance un fonds de soutien dédié à la production de spectacle vivant