Smail Kabbaj : “Il ne faut plus réduire la formation à la simple transmission des connaissances”

Pour Smail Kabbaj, directeur de l’ENCG, réussir le post-Covid passe d’abord par l’adoption d’un management participatif, impliquant l’ensemble des parties prenantes et ouvert sur l’international.

Par

Un nouveau style de management

Il est unanimement reconnu aujourd’hui que l’enseignement et l’éducation jouent un rôle majeur dans le processus de développement économique et social des nations. L’enseignement ne peut donc être considéré comme une simple nécessité sociale, mais plutôt comme un pilier incontournable du développement humain.

Smail Kabbaj, directeur de l’ENCG CasablancaCrédit: DR

Pôle de création, d’appropriation et de diffusion des savoirs, l’éducation permet de doter les individus, et par voie de conséquence les nations, des connaissances et des compétences appropriées les rendant capables de jouer pleinement leur rôle pour un développement socioéconomique durable. La réussite du post-Covid-19 en matière d’éducation suppose un nouveau style de management moderne et participatif à tous les niveaux (programmes, ressources humaines, infrastructures, élèves et étudiants, relations extérieures et partenariats). Ce nouveau style de gestion participative vise l’implication et la mobilisation de toutes les potentialités, tant internes qu’externes…

article suivant

Sainte-Sophie : Erdogan rejette en bloc les condamnations internationales