Santé, protection sociale... Le “care” au cœur des attentes

#Restart, épisode 5. Réformer le système de santé et placer l’humain au centre d’un modèle social renouvelé, tels sont les basculements souhaitables dès que la parenthèse pandémique sera refermée. Mais comment y arriver ? Pour #restart, Driss Benhima, Driss Guerraoui, Abdellah Saaf, Abdelaziz Adnane et d’autres imaginent les leviers qu’il faudra actionner pour enclencher un big-bang social et sanitaire aussi radical que novateur. Sans plus attendre.

Par

“Aujourd’hui, et c’est une grande première, l’Etat marocain subventionne 4,3 millions de foyers, soit entre 15 et 20 millions de citoyens”, note Driss Benhima. Crédit: FADEL SENNA / AFP

Victime d’une politique d’encouragement du secteur privé à peine voilée, l’hôpital public s’est délité au fil des ans. Or, lorsqu’éclate la pandémie, c’est bien le personnel médical public qui est monté au front. En trois mois, le Maroc a ré-outillé son hôpital pour en faire une enceinte d’accueil presque optimale des patients infectés par le nouveau coronavirus. Profitant du fonds de solidarité Covid-19, la santé publique a été le réceptacle d’un investissement de 2,2 milliards de dirhams. Respirateurs, lits d’hôpitaux, espaces de réanimation, l’hôpital a fait sa mue à vitesse grand V. Ce qui entretient l’espoir qu’une authentique refonte du système est possible. D’autant que certains spécialistes estiment qu’une deuxième vague pandémique n’est pas à exclure….

article suivant

Aïd Al Fitr célébré dimanche au Maroc