L’atelier d’écriture de Zohra Ramij

PARUTION. Dans un recueil de textes intitulé “Jamrat al-kitâba”, Zohra Ramij 
témoigne de son rapport à l’écriture et 
de ses interrogations profondes.

Par

Jeune, elle avait deux rêves : écrire et changer le monde. Zohra Ramij a connu la désillusion et les blessures des années militantes mais n’a pas renoncé à ses deux rêves, condensés dans son œuvre littéraire. Elle rassemble ici une vingtaine de témoignages, conférences ou études rédigés entre 2006 et 2019, où elle partage avec ses lecteurs un peu de son expérience de nouvelliste et de romancière et beaucoup de sa sensibilité. Zohra Ramij remonte d’abord dans sa mémoire de lectrice et évoque sa première illumination poétique, “un instant qui ne se répète pas”, sa fascination pour les Mille et Une Nuits, avec leurs génies, démons, îles et autres animaux étranges, sa découverte des poètes classiques à l’école et de tous ceux qui lui ont donné l’amour de la langue arabe : Jibran Khalil Jibran, Manfalouti, Youssouf Sba’i, Naguib Mahfouz, Abderrahman Mounif… “La voie de l’écriture est pavée de lectures”, insiste-t-elle.

article suivant

“Barcelone ou la mort” : au Sénégal, des femmes et des hommes en quête d’avenir