El Othmani : “Nous n’avons pas de vision, mais des scénarios”

Lors d’un entretien diffusé ce 7 mai sur la télévision nationale, le chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani a livré un bilan de l’action gouvernementale face à la pandémie. Morceaux choisis.

Par

Saâd-Eddine El Othmani. Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel

Everything is under control

“J’aimerais remercier les citoyens, le personnel soignant, les agents de la sécurité nationale, les fonctionnaires qui travaillent d’arrache-pied, jour et nuit. Nous devons continuer à suivre la situation épidémiologique, nous devons garantir la disponibilité des denrées… Tout cela nécessite la mobilisation d’un grand nombre de personnes. Les fonctionnaires travaillent jour et nuit pour que les citoyens ne manquent de rien. Je tiens à les remercier du fond du cœur pour leur mobilisation.”

“Aujourd’hui, le nombre de personnes en situation critique est très réduit : seules 20 sont en soins intensifs”

“La situation épidémiologique est sous contrôle, les derniers cas enregistrés ne sont pas dans un état critique. Nous avons pu, grâce à l’expertise marocaine et en profitant des expériences sur le plan international, réduire le nombre de personnes qui finissent en réanimation ou en soins intensifs. Aujourd’hui, le nombre de personnes en situation critique est très réduit : seules 20 sont en soins intensifs. C’est grâce à l’engagement du personnel soignant.”

à lire aussi

“Chaque décès est douloureux mais leur nombre commence a baissé. Il y a une grande amélioration et nous avons pu éviter le pire grâce aux mesures préventives que nous avons prises. Selon les projections d’experts en épidémiologie, 200 décès par jour ont pu être évités grâce à la mise en quarantaine, au port obligatoire du masque et à la fermeture des cafés et restaurants. Nous devons être fiers de ces résultats.”

Respecter le confinement

“La plupart des citoyens respectent le confinement, mais il peut y avoir l’émergence d’épicentres. Nous ignorons beaucoup de choses sur ce virus, l’humanité entière en découvre les dangers. Nous ne pouvons pas nous permettre de le prendre à la légère, voilà pourquoi nous avons fait le choix de la précaution en suivant les hautes consignes de Sa Majesté le roi Mohammed VI.”

“J’incite tous les Marocains à rester patients, solidaires et à respecter les mesures préventives. Beaucoup de gens nous demandent quand ces mesures vont cesser parce qu’ils s’ennuient, qu’ils sont fatigués ou qu’ils veulent reprendre leur activité professionnelle. Je leur dis : Sortez travailler mais vous allez en payer les conséquences. Nombreux sont ceux qui ont apporté de cette manière le virus à leurs parents et à leurs familles.”

Soutenir l’hôpital et l’économie

“Comme l’explique le texte de loi en vertu duquel est créé le fonds spécial pour la gestion du coronavirus, cet argent est dédié au soutien financier du secteur de la santé face au coronavirus. Deux milliards de dirhams ont servi à équiper les hôpitaux en matériel, en médicaments. Cet argent a également servi à renforcer les services de soins intensifs et de réanimation, en plus de la capacité en lits.”

“En second lieu, le fonds sert également à faire face à l’impact du Covid-19 sur l’entreprise et les employés. Le Comité de veille économique a publié une pléthore de rapports qui documentent toutes les actions menées en faveur de l’entreprise nationale. Ces rapports documentent toutes les dépenses en toute transparence.”

“Jusqu’à maintenant, 61 % des entreprises sont à l’arrêt”

“Des rumeurs sur un soutien financier accordé aux écoles privées ont circulé. J’en profite pour les démentir. Ce sont des fake news ! Les écoles privées sont des entreprises comme toutes les autres qui constituent le tissu entrepreneurial de notre pays et elles seront traitées de la même manière, sans aucun favoritisme. Nous n’avons rien décidé pour les écoles privées pour l’instant.”

“En mars, 716.000 adhérents à la CNSS ont reçu des aides grâce au fonds spécial mis en place par Sa Majesté le roi Mohammed VI. Pour le mois d’avril, le ministre de l’Emploi a annoncé que 900.000 personnes étaient déclarées en arrêt de travail. Les ramédistes, les 4,7 millions de travailleurs du secteur privé et les travailleurs libéraux ont également bénéficié d’aides grâce au ciblage du Comité de veille économique.”

“En ce qui concerne le registre social unifié, c’est un projet de loi qui est au Parlement. Dès qu’il sera publié au Bulletin officiel, on pourra l’appliquer.”

Éducation confinée

“Ce qui a été fait au niveau de l’enseignement à distance est remarquable. Je tiens à remercier les enseignants. Nous avons pu atteindre un résultat raisonnable alors que nous avons opéré dans l’urgence. Je ne vais pas dire que tous les enfants bénéficient de l’enseignement à distance mais un nombre important d’enfants assistent aux cours en ligne ou ceux diffusés à la télévision. J’ai reçu les chiffres de la chaîne amazighe, 1 million d’élèves ont suivi les cours durant le mois de mars.”

“Pourquoi annuler une année alors que les étudiants ont en moyenne suivi 70 % du programme ?”

“Il est hors de question qu’on ait une année blanche. Les rumeurs qui circulent à ce sujet sont des fake news. Pourquoi annuler une année alors que les étudiants ont en moyenne suivi 70 % du programme ? Nous avons des équipes qui conversent avec les présidents d’universités, et les acteurs de l’écosystème de l’éducation nationale pour étudier les différents scénarios. Nous allons trouver des solutions à toutes ces problématiques dans les jours qui viennent. Que les élèves soient rassurés : il n’y aura pas d’année blanche.”

Penser l’après-Covid

“Aucune personne au monde qui se respecte ne peut prétendre fournir une évaluation de l’impact de la crise du Covid-19. C’est impossible ! Nous savons que, jusqu’à maintenant, 61 % des entreprises sont à l’arrêt. Leurs activités étaient basées sur l’import/export qui connaît un ralentissement mondial, sur la restauration, le tourisme, les transports. Pour l’instant, nous n’avons aucune vision pour l’après-coronavirus, nous avons des scénarios que nous étudions. Nous travaillons avec les professionnels de chaque secteur pour penser à des solutions aux problématiques de demain.”

“Nous avons également soutenu des entreprises qui ont converti leur production pour répondre aux besoins du pays pendant cette pandémie. Nous avons mis en place un programme spécial pour leur permettre de faire la transition vers la production de masques.”

Marocains du monde

“Nous avons constitué 155 cellules d’écoute au sein des ambassades et consulats pour les Marocains bloqués à l’étranger et dans le royaume. C’est un des sujets que nous avons abordés aujourd’hui en Conseil de gouvernement et qui a pris un long moment. Nous portons une grande attention à leur situation et je la suis personnellement de près. Ce sont des citoyens qui ont le droit de regagner leur pays.”

“Une fois que les frontières seront rouvertes, ils pourront regagner leur pays”

“Nous sommes en train d’étudier la question de près et en détail. Une fois que les frontières seront rouvertes, ils pourront regagner leur pays. Comme les nombreuses batailles que nous avons réussies sur le front de la pandémie, nous voulons réussir l’opération de retour des Marocains du monde. Nous étudions les scénarios pour qu’elle soit couronnée de succès. Sur les 27.000 personnes coincées à l’étranger, le ministère des Affaires étrangères en a pris en charge 5700. 25 % d’entre elles ont pu bénéficier d’assistance médicale ou d’hébergement. Je tiens à remercier le personnel des ambassades et des consulats pour leurs efforts.”

article suivant

Ecoles privées : Bonnet d’âne et blanc bonnet ?