Le bac en temps de pandémie, une double épreuve pour les bacheliers

Alors que le ministère de l’Éducation nationale n’a toujours pas tranché, les lycéens appellent à l’annulation de l’examen du baccalauréat.

Par

Alors que l’Exécutif français a décidé, le 3 avril, que les candidats au baccalauréat ne passeraient aucune des épreuves écrites et orales, la question reste en suspens dans le département de Saaid Amzazi. Confinés depuis l’arrêt des cours le lundi 16 mars, des élèves dénoncent des conditions de préparation inadaptées.

Concentration à l’épreuve

Je trouve énormément de difficultés à assimiler mes cours. Il n’est pas simple pour moi, et j’imagine pour de nombreux autres bacheliers, de se concentrer dans ces conditions”, nous confie Kenza, du lycée Jeanne d’Arc de Casablanca. Comme l’ensemble des élèves du royaume, ce n’est plus dans une salle de classe qu’elle assiste aux leçons dispensées par ses professeurs, mais dans sa chambre, derrière un écran d’ordinateur. Cette transition vers l’e-learning s’est faite, à en croire la jeune fille, avec son lot de contretemps. “Nous sommes constamment distraits par ce qui se passe sur nos ordinateurs et téléphones”, reconnaît Kenza. Pour elle, il n’est pas évident de passer outre…

article suivant

Administration Biden : quelles conséquences pour les relations Maroc–États-Unis ?