Nabil Mouline : “La résistance aux grandes catastrophes est inscrite dans l’ADN du Maroc”

L’historien Nabil Mouline propose à ses lecteurs de “raisonner par l’Histoire” à travers la publication d’une série d’anecdotes sur les grandes épidémies, famines ou catastrophes naturelles ayant déjà frappé le Maroc.

Par

Historien et politiste, Nabil Mouline est chargé de recherche au CNRS.

Le Maroc a-t-il déjà pratiqué le confinement ? Les catastrophes naturelles modifient-elles les habitudes alimentaires des Marocains ? Les mosquées marocaines ont-elles déjà été fermées ? Autant de questions que l’on peut se poser à l’heure où nous sommes tous confinés pour éviter la propagation du Covid-19 et où des mesures exceptionnelles sont prises par le gouvernement pour y faire face. C’est pour répondre à ces questions et à d’autres plus insolites, comme la pratique du cannibalisme ou le changement de religion en période d’épidémie, que l’historien et chercheur au CNRS Nabil Mouline publie depuis deux semaines des anecdotes et “fun facts” sur les grandes calamités qui se sont abattues sur le Maroc dans son histoire. Une manière aussi pour les lecteurs de tirer des leçons du passé afin de mieux envisager l’avenir.

TelQuel : Pourquoi avoir lancé cette série d’anecdotes historiques autour des épidémies et catastrophes au Maroc ?

Nabil Mouline : Parce…

article suivant

Lyautey, le royaliste