Chronique d’un confinement. Jours 10 et 11

Confinée dans son appartement parisien, notre chroniqueuse Fatym Layachi nous fait le récit quotidien d’une vie entre quatre murs.

Par

Jour 10 et 11. Tout est inquiétant.

Jeudi 26 et vendredi 27 mars

Jours 10 et 11

La deuxième semaine de confinement est largement entamée et avec elle certaines habitudes se sont installées. Les journées commencent toutes de la même manière. Prendre des nouvelles de ma mère, de ma famille, vérifier que les copains vont bien. Prendre ma température. Vérifier que mon odorat fonctionne toujours aussi bien.

J’apprends à vivre cette inquiétude qui ne me quitte jamais vraiment. Comme j’apprends à avoir une vie sociale à travers des écrans.

Tout est inquiétant. Les chiffres, les cris d’alerte des soignants, les messages d’alerte et même les postures d’experts de la moitié de mes contacts sont inquiétants.

Les journées se terminent aussi de la même manière. En essayant de s’endormir avec cette sensation inédite qui mêle trouille et espérance. Et puis en se souvenant que le cœur qui bat un peu plus vite n’est qu’une simple petite crise d’angoisse.

article suivant

Lyautey, le royaliste