Pour Khalid Ait Taleb, la chloroquine a confirmé ses résultats positifs

Après avoir adressé une circulaire le 23 mars aux établissements hospitaliers, leur recommandant d’utiliser la chloroquine pour traiter les malades, le ministère de la Santé s’explique.

Par

L'utilisation de la chloroquine se généralise au Sénégal pour traiter les patients atteints de Covid-19. Crédit: DR

L’utilisation de la chloroquine et les publications scientifiques qui en découlent dans certains pays comme la Chine et les États-Unis ont toutes confirmé des résultats positifs pour l’utilisation dudit protocole dans le traitement des malades de Covid-19.” C’est ce qu’affirme le ministère de la Santé dans un communiqué publié mercredi 25 mars au soir, “soucieux du principe de transparence totale qu’il a adopté dès le départ”.

à lire aussi

Le 23 mars dernier, le ministre Khalid Ait Taleb a adressé une circulaire aux directeurs des CHU et directeurs régionaux de santé où il annonçait l’introduction de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge des cas confirmés du Covid-19. Il y expliquait également que ce protocole de traitement avait été adopté après étude et décision de la commission technique et scientifique du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aiguës sévères.

Au Maroc donc, l’administration de ce médicament, utilisé depuis des années pour guérir le paludisme et des maladies chroniques, a déjà “été généralisée il y a quelques jours” dans les établissements comptant des cas positifs, explique le ministère.

Un stock en partie importé

Le ministère assure également avoir veillé à “mettre en place d’urgence tous les moyens nécessaires pour garantir la mise en œuvre minutieuse et sûre de cette décision”. Il a ainsi mobilisé tous ses cadres pour assurer le suivi et le contrôle de la réaction des malades de Covid-19 au protocole de traitement à base de chloroquine dans tous les centres hospitaliers publics et militaires sur le plan national, relève le communiqué.

Il y a une semaine, l’État réquisitionnait l’intégralité du stock de cet antipaludéen produit au Maroc par le laboratoire français Sanofi. Aujourd’hui, selon la Direction des médicaments et de la pharmacie (DMP) au ministère, le Maroc dispose d’un stock de chloroquine produit localement, mais aussi importé.

La DMP rassure par ailleurs les personnes souffrant de maladies chroniques nécessitant des médicaments à base de chloroquine. Ces derniers peuvent s’en procurer gratuitement et à titre exceptionnel. Pour ce faire, ils doivent se présenter munis de leurs dossiers médicaux au niveau des pharmacies régionales et provinciales les plus proches de leurs résidences.

(avec MAP)

article suivant

3 juillet, 18h : 319 nouveaux cas en 24 heures, 13.288 au total