Miracle ou mirage, la chloroquine au centre du débat scientifique

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, les autorités sanitaires marocaines ont décidé de recourir à la chloroquine pour traiter les patients atteints de la maladie. Largement médiatisée depuis quelques semaines, l’efficacité de la molécule fait débat.

Par

Le ministère de la Santé a donné son autorisation pour la dispensation de chloroquine au niveau des établissements de soins pour les patients atteints du Covid-19. Crédit: AFP

Depuis que sévit la pandémie du Covid-19 dans le monde, de nombreuses substances sont listées au sein de l’OMS comme de potentielles solutions de traitement, actuellement en test ou en passe de l’être. Parmi ces substances, la plus médiatisée reste la chloroquine, un antipaludéen peu onéreux et commercialisé à grande échelle depuis des décennies. Choisie par les autorités sanitaires marocaines pour traiter les patients atteints du coronavirus, la molécule est-elle une réelle option pour soigner le mal ou feu de paille ?

Médicament miracle ?

Certains pays ont accepté de mettre en place “un essai clinique étendu” de traitement à base de chloroquine, comme l’a décidé l’organisme fédéral américain Food and Drug Administration (FDA) il y a quelques jours.

à lire aussi

Tout a commencé par un article publié fin février par des chercheurs chinois, évoquant les résultats positifs de la molécule sur des patients…

article suivant

MHE : "Nous exporterons bientôt les masques marocains vers l'Europe"