Coronavirus : l’État réquisitionne l’intégralité du stock d’un antipaludéen produit au Maroc

Le ministère de la Santé a passé une commande d’achat couvrant l’ensemble du stock de Nivaquine, un antipaludéen produit au Maroc.

Par

Photo d'illustration. Crédit: AFP

Aux grands maux les grands remèdes. Dès les premières annonces scientifiques laissant entendre que certains antipaludéens étaient susceptibles d’aider dans le traitement du coronavirus, le gouvernement s’est activé pour sécuriser ses stocks.

Plus précisément, c’est le ministère de la Santé qui, à travers sa direction de l’approvisionnement, a passé une commande d’achat couvrant l’ensemble du stock de Nivaquine, un antipaludéen produit au Maroc par le laboratoire français Sanofi.

Commande inédite

Ce médicament, qui dispose d’une autorisation de mise sur le marché, est commercialisé au prix public de 12 dirhams la boîte de 20 comprimés. Contactée par TelQuel, une source proche du laboratoire nous fait état d’une “commande très significative et inédite”.

“Aujourd’hui, l’État marocain dispose de l’intégralité du stock Sanofi de Nivaquine”

La direction de l’approvisionnement a obtenu l’autorisation de bousculer ses procédures en passant des commandes directes à Sanofi (unique producteur de Nivaquine au Maroc), dans un dispositif hors marché, en vue de se constituer un stock conforme aux “exigences de la crise sanitaire actuelle” en évitant toute lourdeur administrative.

Aujourd’hui, l’État marocain dispose de l’intégralité du stock Sanofi de Nivaquine”, résume notre source. Et de poursuivre, “l’approvisionnement de ce produit ainsi que ses conditions utilisation sont désormais du ressort exclusif du gouvernement”.

À noter que la production de Nivaquine est principalement destinée à être exportée vers le marché africain. À présent, tout le stock disponible sur le territoire marocain est entre les mains de l’État. En outre, “les autorités nous ont réclamé une production supplémentaire du même antipaludéen”, précise notre interlocuteur.

La maison mère de Sanofi s’est proposée d’offrir aux autorités françaises des millions de doses de l’antipaludéen Plaquenil, un médicament pouvant potentiellement traiter 300.000 patients, suite à une étude aux résultats “encourageants” réalisée auprès de 24 patients atteints du Covid-19.

article suivant

Guerre au Yémen : la coalition menée par l’Arabie-Saoudite entame un cessez-le-feu unilatéral