Enquête sur un CAFouillage

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, et le président de la CAF, Ahmad Ahmad, main dans la main. Crédit: DR

La semaine dernière, plusieurs médias ont eu accès à un rapport d’audit confidentiel du cabinet PwC, pointant une mauvaise gestion des finances de la Confédération africaine de football. Au-delà des informations communiquées sur les finances de 
la CAF, cette fuite est révélatrice des rapports de force dans le football mondial.

Dans une année marquée par les Jeux Olympiques et l’Euro 2020 de football, il est peu étonnant que la presse sportive mondiale s’intéresse à la fuite d’un rapport d’audit réalisé par la filiale suisse du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) pour le compte de la Confédération africaine de football (CAF). Pourtant, ce document, dont TelQuel détient copie, donne un aperçu inédit de la (très) mauvaise gestion financière de la CAF. Mauvaise tenue des comptes, transactions en cash, manque de suivi et absence de mise à jour de la base de données financières… les tares sont légion. Qui plus est, le timing de cette fuite est également révélateur de multiples rapports de force dans le football mondial. La fuite du rapport d’audit de PwC intervient dans un contexte où la FIFA est de…

article suivant

MHE : "Nous exporterons bientôt les masques marocains vers l'Europe"