Chronique d’un confinement. Jour 7

Confinée dans son appartement parisien, notre chroniqueuse Fatym Layachi nous fait le récit quotidien d’une vie entre quatre murs.

Par

Jour 7. Avoir des projets, la folie d’y croire et l’espoir de les réaliser.

Jour 7

Lundi 23 mars

Aujourd’hui nous sommes lundi. Et même si ma vie en ce moment ressemble à un long dimanche de rien, nous sommes bien lundi.

Et comme nous sommes lundi, je vais essayer d’essayer de continuer.

De continuer à :

• faire mon lit

• à relire Hugo et Gibran, à écouter Bowie et à trouver ça si beau

• à coordonner ma lingerie

• à remercier Dieu et la vie

• à mettre du rouge à lèvres

• à m’indigner, à me révolter et à avoir encore la naïveté de croire qu’on peut changer les choses

• à danser

• à ne pas picoler tous les soirs

• à imaginer des histoires et à avoir envie de les raconter

• à avoir furieusement envie de vivre

• à prendre ma température 3 fois par jour

• à rêver à ce documentaire que je voudrais écrire, aux îles grecques et au couscous de ma tante

• à avoir des projets, la folie d’y croire et l’espoir de les réaliser

article suivant

Lyautey, le royaliste