En Italie, des Marocains au cœur du confinement

Depuis le 10 mars et jusqu’au 3 avril, l’Italie est coupée du monde. Entre activité au ralenti et séparation familiale, des Marocains résidents racontent les mesures de confinement.

Par

Une passagère à la gare de Milan, poumon économique de l'Italie placé en quarantaine en raison de l'épidémie de coronavirus, le 8 mars. Crédit: Miguel Medina/AFP

C’est à la télévision que les Italiens ont appris la nouvelle, lorsque le chef du gouvernement Giuseppe Conte a déclaré, dans la soirée du lundi 9 mars, que les mesures de confinement qui concernaient certaines régions seraient étendues à l’ensemble du pays. Il a ainsi appelé la population à “éviter les déplacements”, sauf en cas de nécessité. Une mesure qui concerne également les Marocains résidant en Italie. Ils seraient 443.147 titulaires d’un permis de séjour en cours de validité, selon le ministère italien du Travail et des politiques sociales. Deux d’entre eux nous racontent leur quotidien.

Consignes de prévention

Fatima, 60 ans, réside seule dans une ville de la province de Rome. Si cette Marocaine titulaire d’un titre de séjour ne travaille pas, elle n’en est pas moins concernée par les mesures de confinement. “Il est possible de sortir faire des courses, mais si tu rencontres un policier, tu dois lui…

article suivant

La crise vue par les experts comptables