La deuxième phase de la flexibilité du dirham à partir du 9 mars

Dans un communiqué publié le 6 mars, le ministère des Finances annonce l’élargissement de la bande de fluctuation du dirham de ±2,5% à ±5%.

Par

Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances. Crédit: MAP

Le ministère des Finances a décidé de procéder, après avis de Bank Al-Maghrib (BAM) et à partir du 9 mars, à un élargissement de la bande de fluctuation du dirham de ±2,5 % à ±5 %, par rapport à un cours central fixé par la Banque centrale sur la base d’un panier de devises composé de l’euro (60 %) et du dollar américain (40 %).

Un communiqué du ministère indique que cet élargissement s’inscrit dans le cadre de la poursuite du processus de réforme du régime de change, qui a été initié en janvier 2018, et intervient après l’atteinte des objectifs assignés à la première phase.

à lire aussi

La deuxième phase est entamée dans un contexte macro-économique et financier interne favorable, marqué notamment par un niveau approprié des réserves de change, une inflation maîtrisée, une dette publique soutenable et un secteur financier solide, relève le ministère, soulignant que la réforme du régime de change, qui est un processus volontaire, progressif et ordonné s’étalant sur plusieurs étapes, permettra de renforcer la capacité de l’économie marocaine à absorber les chocs externes, soutenir sa compétitivité et contribuer ainsi à améliorer sa croissance.

Bank Al-Maghrib continue, conformément à son statut, de veiller au bon fonctionnement du marché des changes et interviendra, si nécessaire, sur ce marché pour assurer sa liquidité, selon la même source.

(avec MAP)

article suivant

Les vacances scolaires de printemps reportées