Comment la CAF gère (mal) son argent (3/5)

Depuis l’arrivée du Malgache Ahmad Ahmad à la tête de la Confédération africaine de football en 2017, les montants alloués aux associations membres (54 fédérations) ont été augmentés à deux reprises, pour atteindre aujourd’hui la barre des 200.000 dollars annuels. Le rapport de PwC dévoile que la CAF n’a aucune garantie concernant l’utilisation de ces subventions. Détails.

Par

La secrétaire générale de la FIFA a occupé, ces six derniers mois, le poste de déléguée de la FIFA pour l’Afrique, en vue de contribuer à l’assainissement du football africain. Crédit: Mohamed El-Sahed/AFP

Des inquiétudes et des interrogations. C’est le sentiment qui prédomine à la lecture du rapport d’audit réalisé par le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PwC), qui passe notamment au crible les donations et subventions accordées aux 54 fédérations membres de la Confédération africaine de football (CAF). Le document témoigne notamment d’un manque de suivi accablant de la part des responsables de la CAF. Révélations.

à lire aussi

27 millions de dollars de subventions en 4 ans

C’est durant la période 2015-2019 que les comptes de la CAF ont été audités par les experts de PwC. Durant cette période, la CAF a accordé une somme de 27 millions de dollars au titre de subventions à ses 54 fédérations membres. Durant la première partie de la période couverte par l’audit, marquée par la…

article suivant

Chronique d’un confinement. Jour 23