Capitale africaine de la culture : les dessous d'un changement “brutal”

Coup de théâtre dans le milieu culturel. Marrakech, qui devait endosser son rôle de capitale africaine de la culture en 2020, a été remplacée à la dernière minute par Rabat, sans réelles explications. Depuis, le flou règne sur l’organisation de l’événement, reporté sine die.

Par

Tniouni

Expositions, installations artistiques, spectacles… Marrakech devait briller pendant un an en tant que “capitale africaine de la culture”. Mais l’emballement n’aura été que de courte durée. À quelques jours du coup d’envoi de l’événement, prévu en grande pompe le 31 janvier, la ville ocre s’est fait voler la vedette par Rabat.

“Marrakech capitale africaine de la culture n’est plus. J’ai le triste regret de vous annoncer qu’il a été décidé (pour des raisons incompréhensibles) que la ville ocre se désistait au profit de Rabat”

Mahi Binebine
C’est dans un post Facebook que Mahi Binebine, qui devait occuper le poste de président d’honneur de la première édition de cet événement panafricain, a annoncé la nouvelle : “Marrakech capitale africaine de la culture n’est plus. J’ai le triste regret de vous annoncer qu’il a été décidé (pour des raisons…

article suivant

Le doctorat fait-il encore rêver ? Regards croisés entre le Maroc et la France