PAM: parti à la dérive cherche maître à bord

A une semaine de la tenue du 4e congrès national du PAM, prévu le 7 février à El Jadida, cinq candidats lorgnent le fauteuil de secrétaire général, sur fond d’une sortie qualifiée de “hasardeuse” de Abdellatif Ouahbi.

Par

Alors que Abdellatif Ouahbi annonçait officiellement sa candidature au secrétariat général du PAM, le 23 janvier, il a suscité une levée de boucliers en déclarant que “l’institution de la Commanderie des croyants est aussi une forme d’islam politique.” Crédit: TNIOUNI

Le 23 janvier, Abdellatif Ouahbi organisait une conférence au siège du PAM pour annoncer officiellement sa candidature au secrétariat général face à Mohamed Cheikh Biadillah, lors du 4e congrès national, prévu le 7 février prochain. L’avocat et ex-chef du groupe parlementaire du parti du tracteur à la Chambre des représentants était entouré de quelques membres du “Courant de l’Avenir”, notamment Mehdi Bensaïd, Mohamed Hamouti, Fatima El Hassani et Salaheddine Abou El Ghali. Face à une forêt de micros, il dit être le “candidat de l’avenir”, s’engageant à transformer le PAM en “parti normal” et à “couper le cordon avec le Makhzen”. Lors de la conférence de presse, le candidat est interpellé sur l’éventualité d’un rapprochement avec le PJD. Réponse de l’intéréssé : “Lorsqu’on parle de l’islam politique, qui sucite autant de peur, il faut se rappeler que l’institution de la Commanderie des croyants…

article suivant

Droits TV CAF : un marché injustement attribué, et un contrat à “durée indéterminée” (5/5)