Portfolio: Bayt Dakira ou la diversité heureuse

FADEL SENNA/AFP

Le 15 janvier, le roi s’est rendu à Essaouira où il a visité Bayt Dakira, un espace dédié à la préservation de la mémoire judéo-marocaine, “unique en son genre au sud de la Méditerranée et en terre d’Islam”. Retour sur les moments clés de cette visite, à travers l’objectif du photographe des trois rois, Mohamed Maradji.

Depuis peu, Essaouira compte un espace entièrement consacré à la mémoire de la communauté juive qui y a vécu. Bayt Dakira (la maison de la mémoire), qui comprend la synagogue Slat Attia, fraîchement restaurée, en plus du Centre de recherches Haim et Célia Zafrani de l’histoire des relations entre le judaïsme et l’islam, raconte, à travers une exposition d’objets, de textes et de photographies rares, l’histoire de la coexistence des musulmans et juifs dans l’ancienne Mogador.

“Cette maison est celle de la mémoire et de l’histoire. Elle est aussi celle de cette boussole marocaine dont le monde a besoin aujourd’hui”

André Azoulay
Cette maison est celle de la mémoire et de l’histoire. Elle est aussi celle de cette boussole marocaine dont le monde a…

article suivant

L’Istiqlal traque les conflits d’intérêt avec une proposition de loi