"Hamza mon bb" : un policier condamné à dix mois de prison

Le tribunal de première instance de Marrakech a condamné à dix mois de prison ferme, le 16 janvier, un policier impliqué dans l’affaire “Hamza mon bb”.

Par

Le logo du compte Hamza mon bb.

Première condamnation dans l’affaire “Hamza mon bb”. Le 16 janvier, le tribunal de première instance de Marrakech a condamné un policier à dix mois de prison ferme. Il s’agit d’un inspecteur de police qui travaille à la wilaya de la sûreté nationale à Casablanca.

à lire aussi

D’après des éléments dévoilés par TelQuel Arabi, la brigade nationale de la police judiciaire est parvenue à identifier le policier grâce au rapport du laboratoire régional d’analyse des traces numériques à Marrakech. Le document en question porte sur l’analyse du téléphone de A.A., une amie de la chanteuse Dounia Batma. Visée depuis le 13 janvier par un mandat d’arrêt international, cette créatrice de mode résidant aux Émirats arabes unis a échangé plusieurs messages avec un individu nommé “Commissaire S” dans son répertoire.

Une taupe à la wilaya

L’agent de police en question aurait rencontré A.A. suite à la plainte déposée par “Sultana”, styliste et propriétaire d’un magasin de prêt-à-porter à Marrakech, elle-même victime du compte Hamza mon bb. Il affirme avoir simplement donné son numéro à A.A. afin de collecter des documents utiles pour l’enquête dont il était chargé, sans autre échange.

Les enquêteurs lui ont alors fait écouter des enregistrements dans lesquels A.A. lui pose des questions sur l’affaire dont son service était chargé. Celui-ci y rassure la styliste en lui affirmant que “Sultana” n’a présenté aucune preuve pouvant l’incriminer. Mais le policier nie avoir fourni des informations sur l’affaire à A.A.

Un autre enregistrement téléphonique détenu par la police révèle une conversation entre A.A. et le policier, durant laquelle elle dit vouloir lui offrir un parfum. Celui-ci lui donne alors le nom de son parfum préféré.

article suivant

Treize ans après la disparition de la petite Maddie, un Allemand suspecté de "meurtre"