Torture : le Maroc parmi les cinq meilleurs élèves selon le comité des droits de l'Homme de l'ONU

Le Maroc figure parmi les cinq pays distingués par le comité des droits de l’Homme des Nations unies pour ses efforts en matière de prévention et de lutte contre la torture.

Par

La prison de Ain Sebaa. Crédit: Yassine Toumi/TELQUEL

Le comité des droits de l’Homme des Nations unies a classé le Maroc parmi les cinq pays à avoir le mieux mis en œuvre certaines mesures importantes recommandées par l’institution internationale, durant cette année 2019.

L’Argentine, le Burkina Faso, le Danemark, le Maroc et la Suède ont reçu des ‘A’ lors de l’examen de suivi par le Comité de leur action concernant les recommandations prioritaires”, fait part une publication du 13 décembre.

Le Maroc s’est ainsi vu distingué pour “l’adoption de la loi sur le mécanisme national de prévention de la torture”. Un outil mis en place à l’échelle nationale par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et adopté à l’unanimité par les deux chambres du Parlement marocain les 6 et 13 février 2018, avant son entrée en vigueur le 1er mars de la même année.

Habilité à préparer des recommandations, des propositions et des remarques sur le volet législatif, le mécanisme national de prévention de la torture permet surtout d’effectuer des visites “de différents lieux où des personnes se trouvent privées de leur liberté”, afin de les protéger de la torture ou de tout acte inhumain ou humiliant.

Sur le réseau social Twitter, la présidente du CNDH, Amina Bouayach, s’est félicitée ce 19 décembre de cette distinction, faisant part d’une “vraie consécration pour le CNDH”.

Le comité des droits de l’Homme vise à s’assurer du respect par les 173 Etats membres ayant ratifié le pacte international relatif aux droits civils et politiques, entré en vigueur en 1976. Le comité est composé de 18 experts indépendants, élus pour une durée de quatre ans, et choisis par les Etats signataires en fonction de leur compétence dans le domaine des droits humains.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

19 septembre : 40 décès et 2.552 nouveaux cas de contaminations au coronavirus