Trois questions à Alain Olivier, directeur du Bureau du Québec à Rabat  

 

En février 2019, le gouvernement du Québec a suspendu plus de 18.000 demandes d’émigration, notamment en provenance du Maroc. Pourquoi?

La suspension a été décidée suite à l’adoption, au Québec, d’une réforme qui vise à améliorer son système d’immigration pour sélectionner les personnes qui répondent le mieux aux besoins du marché du travail. Cette réforme vise ainsi à la mise en place de la plateforme “Arrima”. Sur cette dernière, les candidats vont déposer leur déclaration d’intérêt d’immigrer au Québec avec leurs expériences, leurs compétences, leurs connaissances linguistiques, sur la base de quoi ils seront ensuite sélectionnés.

Quels sont les profils demandés aujourd’hui dans la province du Québec?

Il y a un besoin de main-d’œuvre dans toutes les régions du Québec et dans beaucoup de domaines, notamment dans les métiers des secteurs manufacturiers. Des profils de machinistes et des compétences en matière d’assemblage sont demandés. Idem dans les métiers de la santé et ceux liés aux secteurs de l’hôtellerie et du tourisme.

Comment le gouvernement du Québec gère-t-il désormais son immigration?

Le Québec…

article suivant

L’histoire du Maghreb vus par Laroui