Gnawi, portrait d'un rappeur discret

L’arrestation de Gnawi, l’un des coauteurs du morceau “3acha cha3b”, a mis en évidence la carrière d’un rappeur au passé aussi lourd que ses textes.

Par

Gnawi a été condamné à un an de prison ferme pour “insulte à la police” après avoir diffusé un live sur Instagram où il invective des policiers, les accusant de l’avoir
 maltraité et dépouillé d’une somme d’argent. Crédit: @gnawiofficial/Instagram

Arrêté le 1er novembre, le rappeur Gnawi – coauteur et interprète de la chanson “3acha cha3b” (Vive le peuple) – a comparu le 4 novembre devant le procureur du roi près le Tribunal de première instance de Salé. Celui-ci a décidé de le poursuivre en état d’arrestation pour “outrage et injure envers des agents de la force publique pendant l’exercice de leur fonction” et “injure envers un corps constitué”. Il risque jusqu’à un an de prison ferme. D’après les informations de Hespress, il a été transféré à la prison locale de Salé, où il a été placé en détention provisoire avant son procès, prévu le 14 novembre.

#FreeGnawi

Son arrestation avait eu lieu deux jours seulement après la publication sur YouTube du morceau “3acha cha3b”, sur lequel il a collaboré avec les rappeurs Weld L’Griya et LZ3ER. A l’heure où nous publions ces lignes, le compteur de la chanson dépasse les 10 millions…

article suivant

Dans un entretien avec Mohammed VI, MBZ annonce l'intention des Émirats d'ouvrir un consulat à Laâyoune