La Délégation interministérielle passe sous le giron de Ramid

La Délégation interministérielle passe sous le giron de Ramid

Après le remaniement ministériel, la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme est désormais annexée au ministère d’Etat chargé des Droits de l’Homme, dirigé par Mustapha Ramid.

Par

Crédit: Rachid Tniouni

Le délégué interministériel aux droits de l’Homme, Ahmed Chaouqui Benyoub, fait les frais du remaniement ministériel. Au lendemain de la refonte de l’Exécutif acté le 9 octobre, la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme (DIDH) passe désormais sous le giron du ministère d’Etat chargé des Droits de l’Homme et des relations avec le Parlement. Une décision entérinée dans le bulletin officiel du 24 octobre, dans un décret précisant les nouvelles attributions du ministre d’Etat Mustapha Ramid. Ainsi, toutes les instances dépendant de Chaouqui Benyoub relèveront désormais de l’ex-ministre de la Justice.

Cette décision intervient plus de trois mois après la publication d’un rapport controversé sur “les événements d’Al Hoceima”. Rendu public le 4 juillet lors d’un forum de la MAP, le document de 60 pages a essuyé un déluge de critiques, lui reprochant de faire la part belle à la “main tendue” du gouvernement et aux “efforts” des forces de l’ordre.

à lire aussi

Ce rapport était également à l’origine d’une controverse entre Chaouqui Benyoub et Mustapha Ramid, alors ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme. Le délégué interministériel des droits de l’Homme avait affirmé, lors d’un passage sur l’émission « Confidencends de presse » de 2M que le document avait été consulté avant publication par le ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme avant de se rétracter.

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Les logorrhées d'El Othmani à Marrakech

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.