Chikha Trax: “Certains Marocains raisonnent de manière perverse”

DR

Smyet bak?

Al Hassan.

Smyet mok?

Vous voulez me jeter un mauvais sort? Je plaisante, elle s’appelle Halima.

Nimirou d’la carte?

A133156.

Sur les réseaux sociaux, dans les soirées et les mariages, vous êtes partout. Elle carbure à quoi, Chikha Trax  ?

Je carbure à rdat al walidine (la bénédiction des parents, ndlr) et à la parole d’Allah. Avant de monter sur scène, je lis quelques versets du Coran et ça me donne une énergie incommensurable. Pareil avec les prières de ma mère et ma grand-mère, deux personnes très importantes dans ma vie.

En un temps record et grâce aux réseaux sociaux, vous avez réussi à percer dans le milieu. Le revers du succès, c’est que vous faites souvent l’objet de campagnes de lynchage virtuelles. Est-ce que le fait d’être une chikha vous rend plus vulnérable aux yeux de vos détracteurs?

“Rien qu’hier, j’écoutais un morceau très explicite de Hajja Hamdaouia et ça ne choquait personne! Je ne vois pas où est le problème à chanter et à danser”

Chikha Trax
Ceux…

article suivant

Statut des enseignants contractuels : les syndicats et le ministère se renvoient la balle