Revue Apulée: aux miroirs du monde

Langues. Pour sa 4ème livraison, la revue Apulée fait face au cœur de son propre projet et se penche sur la traduction.

Par

Plus une langue s’emploie à traduire, plus s’éploient ses capacités inventives”, rappelle à juste titre Hubert Haddad, dans son texte inaugural à ce 4ème numéro de la revue Apulée dédié à la traduction, “la langue même à l’horizon vertical de Babel”.

Apulée, Revue 
de littérature et 
de réflexion, 
n°4 Collectif
Zulma, 416 p., 
360 DHCrédit: DR
La revue méditerranéenne a reçu de quoi publier deux numéros, et la richesse des textes présentés est à l’image d’un thème aussi inépuisable que nécessaire, tant il est question ici de mémoires et de visions du monde plurielles, donc de liberté, “dans l’interdépendance et l’intrication vitale des cultures”. Hubert Haddad retrace l’histoire du traduire et des enjeux au fil des siècles : depuis l’opposition entre usage religieux sacralisant le mot et l’usage humaniste privilégiant la phrase jusqu’à la consécration du texte comme entité douée de sens et de rythme à l’époque moderne, en passant par…

article suivant

Dans un entretien avec Mohammed VI, MBZ annonce l'intention des Émirats d'ouvrir un consulat à Laâyoune