Incendie : Au souk Ould Mina, les commerçants ont tout perdu

Dimanche 24 mars, un incendie a réduit en cendres une partie du souk Ould Mina, situé dans le quartier Hay Hassani à Casablanca, laissant des dizaines de commerçants désemparés. Et des promesses incertaines de l’Etat.

Le 24 mars, un incendie s'est déclaré dans ce célèbre souk du quartier de Hay Hassani, provoquant la destruction de dizaines de boutiques. Crédit: Toumi

Au souk Ould Mina, l’air carbonisé vous prend à la gorge. Les débris, parfois encore fumants, sont entassés les uns sur les autres. Des bouts de cendre virevoltent et se confondent avec les centaines de guêpes venues butiner les immenses flaques de sucre brun fondu. Hommes et femmes sont assis ça et là par petits groupes.

Si aucune perte humaine n’est à déplorer, les dégâts matériels sont énormes

Certains se risquent à pénétrer dans les boutiques tapissées de cendres pour tenter de récupérer une chaise ou un bout de matelas qui auraient survécu. D’autres sont assis et regardent le peu qui leur reste avec dégoût, accusant encore le coup. Un vendeur de nougat slalome paisiblement entre les gens, portant son plateau rempli de marchandises à bout de bras. Les seules choses qui nous…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés