Modèle de développement : Les propositions du PPS

Modèle de développement : Les propositions du PPS

Le Parti du progrès et du socialisme (PPS) a présenté le 25 mars à Rabat son mémorandum sur le nouveau modèle de développement. La vision du parti de gauche, qui se décline en cinq leviers, pour une réforme politique et institutionnelle en profondeur. 

Par

Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS. Crédit: Tniouni / TelQuel

Après plusieurs mois de gestation, la proposition du nouveau modèle de développement du PPS voit enfin le jour. Le 25 mars, le parti du livre a organisé une conférence de presse pour présenter les piliers fondamentaux de ce modèle préparé par les acteurs du parti, mais aussi par des experts externes. Il s’agit de la deuxième proposition concrète émanant d’un parti politique après celle du parti de l’Istiqlal.

Un modèle alternatif

Limite de l’impact positif du développement sur toutes les couches et les régions, persistance des grandes disparités entre les régions et les classes, montée et multiplication des expressions sociales, sont, parmi d’autres, les principales preuves d’essoufflement du modèle de développement actuel selon le PPS.

Pour Mohamed Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS, le nouveau modèle de développement « requiert des ruptures audacieuses avec les méthodes et les approches qui réduisent le développement à ses dimensions économique et sociale » et nécessite « une réforme politique et institutionnelle profonde », mais aussi « la mobilisation sociétale pour provoquer des changements structurels ».

Ainsi, le modèle de développement proposé par le PPS est basé sur des approches et de grandes réformes structurelles portant sur la chose économique, sociale, politique, les droits humains, l’écologie, les valeurs et les institutions. Il constitue, en outre, « une vision référentielle des choix, des réformes, des orientations et de grandes ruptures à initier pour la construction de politiques publiques avec des méthodes et des approches nouvelles, dans le cadre du projet sociétal existant, mais de manière qui transcende les temps, les programmes, les dispositions gouvernementales et les mesures sectorielles », a expliqué Nabil Benabdellah.

5 leviers pour développer

Le modèle proposé par le PPS repose sur cinq leviers fondamentaux.

Le premier tend à placer l’humain au cœur du projet de développement, à travers, notamment, l’investissement dans l’économie du savoir, la réalisation de la plateforme de la couverture sociale universelle, et la lutte contre les disparités sociales et spatiales via le renforcement des capacités du ciblage des politiques publiques sociales.

Le deuxième levier vise la croissance économique qui doit être « rapide et soutenue ». Pour ce faire, le parti du Livre propose, entre autres, de renforcer le rôle de l’État dans la construction d’une économie nationale productive et inclusive, démanteler le système rentier, réviser systématiquement les systèmes de subvention, élargir l’assiette fiscale, et adopter une politique d’industrialisation véritable visant le changement des structures économiques.

Le troisième levier est lié à l’amélioration de la gouvernance et la création d’un climat propice à l’emploi et aux affaires. Sur ces points, le parti du Livre propose, notamment, de garantir les impératifs d’un État de droit dans le domaine économique et éradiquer définitivement les différentes manifestations et formes de la prévarication, de la corruption, de la rente et du monopole illicite. Il suggère également de lancer une réforme administrative fondée sur la généralisation de l’informatisation de l’administration et la corrélation de la motivation des ressources humaines avec la formation, la qualification et le rendement et la mise en œuvre courageuse du principe de la décentralisation et de la déconcentration.

La dimension valeur, culture et société fait l’objet d’un quatrième levier de ce modèle de développement proposé par le PPS. Le parti propose par exemple la généralisation du savoir et de la culture dans les rangs des citoyens, tout en faisant bénéficier les jeunes d’une formation fondée sur les valeurs du patriotisme et de la citoyenneté. Il propose également de préserver la diversité culturelle tout en veillant à la bonne gestion de la question amazighe dans le cadre de l’unité d’appartenance et du progrès dans la mise en œuvre de l’aspect officiel de l’amazighité.

Enfin, le cinquième levier est relatif au rôle de la démocratie pour le portage du modèle de développement. Ainsi, le PPS propose de mettre en œuvre de manière résolue les principes et les dispositions constitutionnelles démocratiques et rompre avec l’hésitation dans leur application, d’engager tous les acteurs à mettre en œuvre la démocratie participative, de renforcer le rôle des acteurs politiques et valoriser les missions et les attributions des institutions élues, et assurer l’exercice des libertés individuelles et collectives dans un cadre d’appropriation créative de la dualité et de la dialectique des droits et devoirs, entre autres.

article suivant

Incendie de Notre-Dame : Le Maroc contribuera à la reconstruction de la cathédrale

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.