Qui étaient les deux victimes marocaines du crash d’Ethiopian Airlines ?

Qui étaient les deux victimes marocaines du crash d’Ethiopian Airlines ?

Deux Marocains figurent parmi les 157 victimes du vol Addis-Nairobi d’Ethiopian Airlines qui s'est écrasé le 10 mars peu après le décollage. Ils devaient participer aux travaux de la 4e assemblée des Nations unies pour l’environnement qui s’est ouvert le 11 mars à Nairobi.

Par

Ben Ahmed Chihab (à gauche) et El Hassan Sayouty (à droite) étaient à bord du vol Ethiopian Airlines pour participer à une rencontre des Nations unies à Nairobi.

Sur les 157 victimes du crash d’Ethiopian Airlines, deux étaient de nationalité marocaine, a fait savoir le 10 mars l’agence éthiopienne de presse ENA. L’information a été confirmée dans la soirée par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et l’ambassade du Maroc en Ethiopie, tous “mobilisés pour suivre la situation de très près avec les autorités éthiopiennes”.

Il s’agit de Ben Ahmed Chihab, directeur régional du ministère du Développement durable à Drâa-Tafilalet et El Hassan Sayouty, enseignant et chercheur à l’Université Hassan II de Casablanca. Ils étaient tous les deux en route pour participer à la quatrième assemblée des Nations unies pour l’environnement qui a ouvert ses travaux le 11 mars à Nairobi. Une minute de silence a d’ailleurs été observée ce matin en hommage de toutes les victimes, avant le début de chaque réunion préparatoire de cette assemblée annuelle qui réunit des chefs d’Etat, ministres, chercheurs, membres de la société civile ou encore acteurs du secteur privé, rapporte l’AFP.

Un “cadre” du ministère

Au Maroc, c’est le département de Aziz Rabbah qui a dévoilé l’identité des deux victimes. “Suite à l’incident tragique de l’avion éthiopien survenu le dimanche 10 mars, la famille du ministère de l’Énergie, des mines et du développement durable a perdu l’un de ses cadres, à savoir le directeur régional du Développement durable de la région de Drâa-Tafilalet, monsieur Ben Ahmed Chihab”, a fait savoir le ministre le 10 mars dans un post Facebook. “A cette occasion pénible, le ministère présente ses condoléances à sa famille et à ses collègues”, ajoute Aziz Rabbah.

على اثر الحادث المؤلم الذي تعرضت له الطائرة الاثيوبية يومه الاحد 10 مارس، فقدت أسرة وزارة الطاقة و المعادن و التنمية…

Publiée par ‎عزيز رباح Aziz Rabbah‎ sur Dimanche 10 mars 2019

La secrétaire d’Etat chargée du développement durable Nezha El Ouafi a également réagi à la mort de celui qu’elle cite comme une “haute compétence nationale” reconnue pour son dévouement dans son travail.

بكثير من الحزن والأسى تلقيت نبأ وفاة الفقيدين المغربيين في حادثة الطائرة المتوجهة إلى نايروبي.ولا يسعني إزاء مصابنا…

Publiée par ‎Nezha El Ouafi – نزهة الوفي‎ sur Dimanche 10 mars 2019

El Habib Choubani, président de la région Daraâ-Tafilalet, a lui publié sur son Facebook une photo de Ben Ahmed Chihab qu’il avait prise lui-même au pied de la montagne Aferdo, dans les environs de Ouarzazate. Ensemble, ils y ont passé une “incroyable soirée scientifique, intellectuelle et touristique”. Selon le député PJD, il était un “amoureux de l’environnement”.

صورة الفقيد سي شهاب..عاشق البيئة..والمناضل من أجلها بعشق ممزوج بالعلم والمواطنة..التقطتها له بهاتفي في سفح جبل " افردو "…

Publiée par El Habib Choubani sur Dimanche 10 mars 2019

Un pro de la physique nucléaire

El Hassan Sayouty, 62 ans, lui, était originaire de Tafraout, dans le sud du Maroc. Après un baccalauréat à Casablanca, il fait ses études à l’Université Claude Bernard Lyon1 spécialisée dans les domaines des sciences et technologies, où il décroche d’abord une maitrise en physique générale, puis un doctorat en sciences physiques, option physique nucléaire.

C’est en 1984 qu’il commencé sa carrière en tant qu’ingénieur à la Cellule nucléaire chargée de l’étude de site et de faisabilité de la 1ère centrale électronucléaire marocaine, à l’Office national de l’électricité (ONE). Dès l’année suivante, il se tourne vers l’enseignement et la recherche scientifique sur le nucléaire. Avant l’incident, il était notamment responsable du département de la physique à l’Université Hassan II de Casablanca.

Le nucléaire est indispensable au Maroc pour plusieurs raisons. On ne peut pas échapper à l’évolution technologique et industrielle qu’il apporte. Le Maroc a la chance d’avoir un partenaire privilégié qui est la France (…° première nation nucléaire dans le monde. Le Maroc doit s’arrimer à cette évolution” et pourrait ainsi devenir le “premier producteur d’uranium dans le monde”, estimait-il dans l’entretien vidéo ci-dessous, insistant sur le fait que “toute forme d’énergie a ses avantages et ses inconvénients”.

L’avion qui les transportait, un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines, s’est écrasé le 10 mars au matin alors qu’il reliait Addis-Abeba à Nairobi, au Kenya, avec à son bord 149 passagers et huit membres d’équipage, de 35 nationalités différentes.

à lire aussi

article suivant

Amine Radi : une affaire de violences policières qui divise

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.