Fès, une réhabilitation impériale

Organisée par le Conseil régional du tourisme de la ville, un Media Influence Days s’est tenu dans la cité millénaire du 1er au 3 mars courant. Un week-end où les visites de lieux de mémoire restaurés poussent à espérer que Fès retrouve sa superbe. Ce que nous avons vu inspire confiance.

Par

Dar Lazrak, ancienne maison traditionnelle du XVe siècle, réhabilitée. Crédit: Toumi

Fès. Son premier coup de pioche, donné par Idriss 1er, date de la fin du VIIIe siècle. Elle connaît plusieurs vies ensuite, sous différentes dynasties, dont les Almoravides, les Mérinides, les Saadiens, les Alaouites. Fès la spirituelle est capitale du Maroc à plusieurs reprises. Elle est chérie et vénérée. Seulement, son passé récent est pris en otage. Une ville que l’amour et l’attention désertent depuis de grosses décennies. Elle a besoin d’être retoquée. La reine du Maghreb souffre et laisse couler des larmes au vu et au su. Mais son chagrin est comme étouffé par des procrastinateurs, comme récupéré par des conquérants à la marche boiteuse. Les Fassis qui la quittent définitivement cassent leur rétroviseur, ceux qui y restent sont écœurés de cet abandon et se laissent vivre en…

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise