Fatima Ifriki: “Les réformes ne seront jamais impulsées par ceux qui jettent des fleurs”

Fatima Ifriki: “Les réformes ne seront jamais impulsées par ceux qui jettent des fleurs”

DR

Smyet bak ?

Mohamed.

Smyet mok ?

Messaouda.

Nimirou d’la carte ?

A298558

Cela fait près d’une décennie qu’on ne vous a plus revue à la télévision. Etes-vous devenue radioactive ?

Après plus de vingt ans de loyaux services au sein d’une structure télévisuelle, la logique voudrait qu’elle profite de votre expérience, mais ce n’est pas le cas à la SNRT. Peut-être que le contexte politique, le changement de statut de la télévision nationale en société anonyme, son ouverture sur les boîtes de production externes ont motivé le choix de la direction. Je n’étais d’ailleurs pas la seule visée, l’ensemble des producteurs internes ont été mis au placard.

Comment cette mise au placard s’est-elle traduite ?

“Depuis 2010, je n’ai pas fait de télé. On était payés à ne rien faire. Ce n’était pas un problème en soi pour la direction…”

Fatima Ifriki

En 2006, après mon retour d’un congé maternité, j’ai constaté un certain désintérêt pour l’émission que je présentais à l’époque, “Massae Al Fan”. J’ai gardé le cap et proposé, trois ans plus tard, un nouveau concept d’émission culturelle, “Itab”,...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Au Maroc, Pompeo rencontre El Othmani et Hammouchi

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.