[L'insomnie de T. Ben Jelloun] En attendant le sommeil

Parution. Le dernier roman de Tahar Ben Jelloun raconte l’histoire d’un serial killer dont le mobile est de combattre l’insomnie.

Par

J’ai tué ma mère. Un oreiller sur le visage. J’ai appuyé un peu. Elle n’a même pas gigoté. Elle a cessé de respirer. C’est tout. Ensuite j’ai dormi, longtemps, profondément.” Un scénariste de Tanger, atteint de sévères insomnies, découvre qu’en assassinant des gens, il gagne des “points crédit sommeil (PCS)”.

L’Insomnie
, Tahar Ben Jelloun
, Gallimard, 272 p., 260 DHCrédit: DR

Pas de culpabilité, pas de remords. Juste une éthique : ne s’attaquer qu’à des personnes âgées ou malades, ou alors vraiment méchantes comme un ancien tortionnaire des années de plomb.Quand il ne tue pas, il rédige le scénario d’un film sur un serial killer insomniaque en promettant à son producteur que cela intéresse Robert de Niro. Et il recherche ses nouvelles victimes. Plus celles-ci sont importantes, plus il y a de PCS à gagner. Mais il doit faire face à quelques écueils : un infirmier curieux et bavard, une gestion difficile de…

article suivant

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 août