"Capharnaüm", un film choc entre docu et mélo

"Capharnaüm", un film choc entre docu et mélo

Prix du jury au dernier Festival de Cannes, Capharnaüm est une fiction lente et oppressante, aux qualités documentaires attestées et à la fibre sociale marquée. Une plongée poétique et romanesque dans le Beyrouth des très pauvres et autres sans-papiers. Surcharge d'émotion.

Par et

Le jeune acteur syrien, Zain Al Rafeea, aux côtés du bébé éthiopien (en réalité une petite fille). On distingue très bien dans cette image un souvenir du Kid de Chaplin ou D'Oliver Twist de Dickens. Crédit: Fares Sokhon

Capharnaüm : village de pêcheurs de l’ancienne province de Galilée, sur la rive nord-ouest du lac de Tibériade, dans l’actuel Israël. Cité seize fois dans les évangiles. Désigne un lieu de grande pagaille, renfermant beaucoup d’objets entassés pêle-mêle, un endroit de grand désordre…” Dixit Wikipédia.

Enfance volée

Zain est un jeune garçon d’à peu près douze ans — ses parents ont oublié de le déclarer en temps et en heure. Aîné d’une fratrie trop nombreuse. Habitat précaire. Il travaille durement pour ramener sa part. Ses jeunes frères et sœurs aussi. Zain a une tendresse particulière pour Sahar. Il s’inquiète vivement pour elle lorsqu’il se rend compte qu’elle a ses premières règles. Il sait la cupidité de ses parents. Ces derniers vont « vendre » la fillette à Asaad, un jeune commerçant voisin, qui se trouve être à la fois leur proprio et l’employeur de leurs enfants. Et ce, malgré les protestations les plus désespérées de Zain. Dégoûté, celui-ci fugue. Errance dans les bas-fonds de Beyrouth. Caméra à l’épaule, Nadine Labaki nous entraîne — nous traîne de force parfois — dans les...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

En pleine réforme fiscale, Omar Faraj quitte la DGI

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.