Les opérateurs touristiques de la région se veulent rassurants

Les opérateurs touristiques de la région se veulent rassurants

Une semaine après le drame d'Imlil, nous avons contacté des guides, hôtels et Ryad de la région. Leur message est unanime : les touristes n'ont pas à s'inquiéter.

Par

Place Harti, l'association régionale des guides touristiques de Marrakech - Safi ont rendu hommage aux deux victimes de l'attaque d'Imlil. Crédit: Capture 2M

Ne vous inquiétez pas », nous répète-t-on au téléphone. Contactés par TelQuel, les guides de trekking du Haut-Atlas se veulent rassurants, près d’une semaine après l’horreur d’Imlil. Face à nos craintes, tous répondent « il n’y a pas de risque », mais « prendre un guide est obligatoire ». Si quelques touristes ont annulé leur périple à la dernière minute, « la plupart des randonneurs sont venus malgré tout ». D’ailleurs, « un groupe de dix personnes vient d’arriver », prêts à partir à l’assaut des hautes cimes enneigées du plus haut sommet d’Afrique du Nord. Quand on demande si des autorités sont présentes sur place, on nous répond « il y a de nombreux barrages de police sur la route entre Marrakech et Imlil, mais à part ça, le village est redevenu normal ». Le ton est calme ; le drame, on préfère ne pas l’évoquer. « Ça aurait pu arriver n’importe où. Imlil est un endroit très calme et sûr, on ne s’attendait pas à ça », avoue un guide de haute montagne.

« La vie reprend son chemin »

Du côté des hôtels, Ryad et guides Marrakchis, « la vie reprend son chemin ». Au téléphone, on nous affirme que « tout est complet » pour la fin de l’année. « Je n’ai pas eu d’annulation. Ce matin, j’ai même eu trois réservations d’Hollandais pour le printemps prochain », rapporte une hôtelière, proche de la place Jemaa El Fna. Un propriétaire d’un Ryad nous confirme : « La plupart des touristes ont réservé et parfois payé des mois à l’avance, ils ne peuvent pas vraiment annuler leurs vacances comme ça… », même si il a « entendu dire que certains hôtels ont eu des décommandes de la part de touristes scandinaves ». Un guide privé nous confie que le groupe de danois pour qui il travaille cette semaine « pose pleins de questions sur la sécurité, où aller, quels endroits éviter… » Et de leur répondre, calmement : « Tout va bien, ne vous inquiétez pas. »

Éviter tout amalgame

C’est aussi le message d’Alice Morrison, une ancienne journaliste écossaise installée à Imlil depuis plusieurs années. Dans une vidéo partagée par un guide de la région et vue près de 29 000 fois sur Facebook, la jeune femme rend hommage aux victimes et appelle à ne pas faire d’amalgame. “Je suis très heureuse d’être parmi vous et d’habiter ici. Ces personnes-là ne représentent aucunement le Maroc et les Marocains. Nos pensées vont vers les familles des victimes. J’espère que dans le futur, nous pourrions vivre tous ensemble dans la paix et l’harmonie”. L’ancienne journaliste de la BBC a par ailleurs appelé l’ensemble des touristes qui visitent cette région d’être accompagnés d’un guide touristique lors de leur randonnée “pour éviter tout imprévu”.

 

article suivant

Anas Doukkali démet de ses fonctions le directeur de l'hôpital provincial de Tétouan

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.