Confidences: Ahmed Toufiq à cœur ouvert

Indéboulonnable ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq est peu connu en tant qu’écrivain. Pourtant, son œuvre littéraire dit beaucoup de choses de l’homme : l’attachement au soufisme, la perception du destin, l’influence des femmes, l’aversion pour la cupidité… Le ministre a accepté de nous en parler autour d’un verre de thé.

Par

AFP PHOTO/ABDELHAK SENNA

Réservé, l’historien qui trône à la tête du ministère des Habous et des Affaires islamiques depuis seize ans gère ses sorties médiatiques avec parcimonie, ne brisant la règle du silence que pour éteindre certaines polémiques qui touchent son département. Si bien que l’habit austère du ministre a couvert l’homme d’un halo de mystère. Pourtant, la carrière d’Ahmed Toufiq est loin de se réduire à ce maroquin hérité de Abdelkebir Mdaghri Alaoui en 2002. Historien, romancier et essayiste, l’ancien directeur de la Bibliothèque générale, ancêtre de la BNRM, a su séduire les amoureux de la littérature en langue arabe par ses nombreux livres, notamment Les voisines d’Abou Moussa, adapté au cinéma, Le Torrent ou encore L’Arbre et la Lune. Comment cette passion pour la littérature est-elle née chez…

article suivant

Chronique d'un confinement. Jour 19.