Manal, une rappeuse qui chante

Convertie au hip hop il y a moins d’un an, l’artiste marrakchie vient de sortir ‘Slay’, son cinquième single. S’exprimant en darija et en français, elle plaît en s’imposant comme une figure essentielle du rap arabe féminin.

Par

En une semaine, 
le clip de Slay a été visionné près de 
4 millions de fois 
sur YouTube. Crédit: DR

Manal Benchlikha, Manal BK ou simplement Manal. Cette joyeuse luronne à qui tout paraît réussir est l’une des reines de la Toile. De sa douce ville de Marrakech, elle côtoie aussi bien l’underground que les étoiles. Le 21 novembre -trois jours avant l’enterrement de son célibat-, elle lance son troisième single de l’année : Slay. Slay ! Pour massacrer, tuer ? Soyons téméraires alors et faisons-nous plaisir dans un monde boursouflé d’amour, inondé de bonheur, débordant d’empathie. Boxons, aplatissons, lynchons, exterminons. Entre logorrhées et diatribes, le flow qui refroidit tire à bout touchant. Seulement, ici, le titre dépasse l’intention. Nous sommes loin du gangsta, du drill ou du dirty. On se vautre plus dans la trap, alliant rap mélodique et électro, instruments virtuels et cordes passablement vocales. https://www.youtube.com/watch?v=0IiWomc3W1o Manal règle quelques comptes, se caresse dans le sens du cil, se trouve plus intelligente que ceux qui…

article suivant

Un navire turc au cœur des tensions avec la Grèce et Chypre rentre au port