Kacimi l’Africain – Telquel.ma

Kacimi l'Africain

Jusqu’au 3 mars 2019 à Marseille, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCem) accueille la “transition africaine” de Mohammed Kacimi. Une exposition qui relève le rôle déterminant d’un des plus grands plasticiens marocains dans la construction d’un nouvel imaginaire méditerranéen.

Par

Mohammed Kacimi voulait réduire l’écart entre la vie et l’art. Anticonformiste, il a voulu sortir du cadre étroit de la toile en peignant des fresques au Maroc et en France. Crédit: Archives Kacimi

Marseille, 22 novembre. Une douce brise fraîche souffle sur la cité phocéenne et traverse une esplanade baignant dans une lumière sombre. Nous sommes au MuCem, musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, un édifice pensé pour retracer les antiques fondations de la Mare nostrum, berceau de civilisations. On arpente la passerelle qui relie la bâtisse J4 et le fort Saint-Jean. Un passage qui fait office de trait d’union entre les deux rives du bassin méditerranéen. Tel est l’esprit qui imprègne l’exposition “1993-2003, une transition africaine” de Mohammed Kacimi, consacrée à la “période africaine” du plasticien.

Circuit ouvert

Peintures, sculptures, manuscrits, textes, dessins, photographies, vidéos… au total, 325 œuvres sont exposées dans la grande salle du fort Saint-Jean. Un lieu où aucun parcours n’est imposé, où aucun sens de visite n’est ordonné. “C’est une première pour cette salle, l’exposition s’offrant au regard sans rupture de perspective, sans constructions pour conduire le regard d’une œuvre à l’autre, sans obligation”, nous dit-on. Une démarche entreprise pour rappeler que Mohammed Kacimi.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.