Le monde à l’assaut de la Tariqa Tidjania

À Fès, la tombe de Sidi Ahmed Tidjani attire chaque année des milliers de pèlerins en visite à sa zaouïa, fondée au XVIIIe siècle. Un voyage mystique pour quelque 250 millions d’adeptes dans le monde, et une aubaine pour le tourisme marocain.

Par

La tombe du fondateur de la Tariqa Tidjania, Sidi Ahmed Tidjani, à Fès. Crédit: DR

A l’occasion de la commémoration de la naissance du prophète Muhammad, Aïd Al Mawlid Nabaoui, Fès redevient le carrefour du soufisme. Chaque année à la même période, la capitale spirituelle attire des adeptes par milliers des différentes tariqas, confréries mystiques soufies, venus se ressourcer, s’adonner au dikr (invocation) et au sama’ (chants soufis) dans leur quête de l’élévation spirituelle. Parmi eux, ceux de la zaouïa tidjania, qui se regroupent tous les ans pour une veillée religieuse qui dure jusqu’à l’aube. Sidi Brahim Tidjani, le cinquième petit-fils du cheikh fondateur de la tariqa éponyme, parcourt le monde à la rencontre des adeptes de sa confrérie, qui viennent eux aussi, parfois de très loin, se recueillir sur la tombe du chérif, au cœur de l’ancienne médina de Fès. La trentaine entamée, le descendant du fondateur de la confrérie et président…

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles