Darija : Une tempête dans un plat de baghrir

Darija : Une tempête dans un plat de baghrir

L'usage de quelques mots en darija dans un manuel scolaire a suscité une telle polémique que le Chef du gouvernement a dû intervenir sous la pression de l'opinion publique. Pourtant, cette controverse cache l’essentiel : 
la réforme du système éducatif.

Par

Saâd-Eddine El Othmani en compagnie de Saïd Amzazi, ministre de l'Education nationale. Crédit: Tniouni

Il a suffi de quelques mots dans un manuel scolaire du primaire pour qu’éclate une polémique nationale. “Baghrir”(crêpes locales), “briouate” et “ghriyba” (deux pâtisseries marocaines) figurent dans les premières pages de “Morchidi Fi Allougha Al Arabiya” (Mon guide de la langue arabe), destiné aux élèves de la deuxième année du primaire. Dès que des scans du manuel ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux, des voix se sont élevées pour demander des comptes au ministère de l’Education nationale, voire à tout le gouvernement. “Pour nous, la responsabilité incombe au ministère et donc au gouvernement”, nous déclare Fouad Abouali, président de la Coalition nationale de défense de la langue arabe. “Le Chef du gouvernement nous a promis de rectifier le tir et nous attendons ce qu’il va faire”, poursuit le président de ce collectif, qui regroupe des dizaines d’ONG généralement proches du PJD et du Mouvement unicité et réforme (MUR). Au même moment, le projet de loi-cadre sur la réforme de l’éducation atterrissait au parlement. Simple coïncidence ?

Rétropédalage gouvernemental

Face à la polémique, Saâd-Eddine El.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

L'Iran réplique oeil pour oeil à l'interview de Bourita à Breitbart

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.