L’Eau, source de pouvoir pour Abdelkader Amara

Exit le secrétariat chargé de l’Eau, à l’heure où la question revêt pourtant un aspect « stratégique ». Les attributions de Charafat Afilal atterrissent dans les mains d’Abdelkader Amara, qui n’en est pas à son coup d’essai.

Par

Le ministre de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, en janvier 2018 sur le chantier de la voie express Taza-Al Hoceima. Crédit: MAP

A la faveur d’un mini-remaniement ministériel opéré le 20 aout, le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau Abdelkader Amara a vu grossir ses attributions. D’un côté, le ministre PJD perd l’intérim qu’il exerçait au ministère de l’Économie et des Finances — en dépit d’une « formation en économie ou en finances » de l’aveu même du Chef de gouvernement — avec la nomination de Mohamed Benchaaboun comme nouvel argentier du Royaume. De l’autre, il obtient la suppression pure et simple du secrétariat d’État chargé de l’Eau, où siégeait la membre du bureau politique du PPS Charafat Afilal. « Cette décision vise l’amélioration de la gouvernance des chantiers et projets relatifs à l’eau, et de leur efficacité et efficience et le renforcement de la cohérence et la complémentarité entre les différents services et établissements concernés par l’eau relevant de…

article suivant

Les voyageurs peuvent désormais entrer au Maroc avec un test PCR datant de 72h