L’impensable rapprochement entre le Maroc et l’Angola

Le Maroc et l’Angola se préparent à des « échéances bilatérales de grande importance » qui constitueraient le point d’orgue d’un rapprochement inimaginable il y a encore peu. Décryptage d’un réchauffement éclair.

Par

Le roi Mohammed VI et le président angolais Joao Lourenco lors de leur rencontre à Brazzavile au mois d'avril. Crédit: MAP

Au cap Spartel, face à l’Atlantique, Manuel Domingos Augusto a découvert pour la première fois, une autre facette du Maroc. Le chef de la diplomatie angolaise était le discret hôte du très select Mirage, hôtel tangérois de la famille Chakour. Dans cette pointe nord du Royaume, plus que le poisson frais qui lui a ravi les papilles, les pins parasols, et les étendues de mer bleue, Manuel Domingos Augusto voulait voir de près le port Tanger Med. De quoi s’inspirer pour de futurs projets entre son pays et le Maroc ? La veille, le 12 juillet, lors d’un point de presse à l’issue de sa rencontre avec Manuel Domingos Augusto, le ministre des Affaires étrangères marocain, Nasser Bourita, a annoncé des « échéances bilatérales de grande importance » qui, selon nos informations, sont prévues dans les semaines à venir. Lors de leurs interventions émaillées de quelques sourires approbateurs de…

article suivant

OCP : résultat d'exploitation en très forte hausse au premier semestre