A Tanger, la délégation du roi Salmane annule ses réservations estivales

A Tanger, la délégation du roi Salmane annule ses réservations estivales

Des professionnels tangérois du tourisme s'inquiètent : les réservations liées au "traditionnel" séjour estival du roi Salmane d'Arabie saoudite dans la ville tardent à tomber. Certaines ont même été annulées. Le roi saoudien boudera-t-il le Maroc cette année ?

Par

Mohammed VI et le Roi Salmane Ibn Abdelaziz Al-Saoud lors d'une rencontre à Tanger. Crédit: MAP

La délégation des Saoudiens n’a pas réservé chez nous pour les vacances de cet été », nous assure le responsable d’un célèbre hôtel de Tanger, habitué à recevoir le roi Salmane d’Arabie saoudite. Depuis 2015, le roi prend en effet ses quartiers près du Cap Spartel durant la période estivale. Mais, cette année, le doute plane sur sa venue. « Nous avons reçu des réservations, mais elles ont ensuite été annulées  », révèle pour sa part la responsable des réservations d’un autre hôtel tangérois.

Depuis trois ans, la villégiature du roi saoudien, des membres de sa famille, et de son importante suite, représente une aubaine pour les professionnels du tourisme de la ville. Et pour cause : entre le 24 juillet et le 23 août dernier, les vacances du monarque lui auraient coûté 100 millions de dollars. Un budget conséquent comprenant notamment la réservation de quelque 800 chambres d’hôtel et la location de 200 voitures, rapportait le quotidien israélien Haaretz l’été dernier.

à lire aussi

Mais, cette année, les professionnels tangérois envisagent déjà de devoir se passer de cette manne saoudienne. « L’an dernier, à cette période, le marché était saturé suite aux réservations de la délégation accompagnant le roi saoudien. Ce n’est pas le cas cet été… », explique une gérante d’une agence de location de villas et d’appartements de luxe. Et d’ajouter : « En discutant avec d’autres directeurs d’hôtels pour avoir de la visibilité, ils me disent qu’ils n’ont pas, eux non plus, encore reçu de réservations ».

Un silence étonnant. A l’occasion des précédents séjours du roi Salmane, les préparatifs prévus pour son arrivée commençaient très tôt, et les réservations de chambres se faisaient, au plus tard, un mois à l’avance, nous assure-t-on à Tanger.

Les opérateurs touristiques dans l’attente

« Par rapport à juillet 2017, la ville est déserte. On le constate dans les rues, mais aussi dans nos plannings de réservations », ajoute un autre opérateur de la location d’appartements de luxe. Il précise : « L’été dernier, les Saoudiens nous ont contactés bien avant l’arrivée du roi à Tanger pour bloquer les biens immobiliers dont ils avaient besoin. Cet été, il semble qu’il ne va pas passer les vacances d’été au Maroc… »

Une inquiétude qui se fait également ressentir du côté des agences de location de voitures de luxe de Tanger, mais aussi de Casablanca et Rabat. «  Au cours des trois dernières années, les propriétaires d’agences de location de voitures de luxe de Rabat et de Casablanca se sont habitués à l’arrivée du roi de l’Arabie saoudite. Sa venue absorbe l’offre des voitures sur le marché. Pour le moment, nous attendons », déplore un gérant d’une agence de location casablancaise. Un autre fournisseur de voitures à Casablanca, habituellement contacté directement par l’ambassade d’Arabie saoudite avant les visites du roi Salmane, confirme : « De chez nous, ils louent aussi bien des bus de tourisme que des voitures avec chauffeurs. Cette année, nous n’avons pas été contactés ».

article suivant

La BBC révèle comment la corruption "ronge" le football algérien

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.