Hervé Renard : Partira? partira pas ?

Hervé Renard : Partira? partira pas ?

Plusieurs médias l'ont annoncé sur le départ pour l'Algérie, l'Egypte et même le Qatar qui lui proposerait un contrat faramineux. Même si Hervé Renard est toujours lié contractuellement à la Fédération royale marocaine de football (FRMF), le doute persiste encore sur ses intentions de rester ou de partir.

Par

Depuis l’élimination des Lions de l’Atlas de la Coupe du Monde en Russie, le coach national Hervé Renard fait l’objet de toutes les convoitises, mais aussi de toutes les rumeurs.

Annoncé partant pour l’Algérie où il a déjà entraîné l’USM d’Alger en 2011, l’Egypte, ou encore le Qatar qui lui aurait proposé un contrat alléchant de 2,5 millions d’euros mensuels pour préparer le 11 local pour le Mondial 2022 selon H24, l’entraîneur français a laissé planer le doute, ne donnant aucune déclaration officielle.

Dans son édition du week-end, Al Ahdath Al Maghribia, citant des sources au sein de la FRMF, affirme que Renard aurait « posé trois conditions » pour rester sur le banc des Lions de l’Atlas. Il aurait demandé le maintien de Nasser Larguet dont le mandat à la tête de la Direction technique nationale a pris fin le 30 juin, la mise à l’écart de certains membres du staff technique, dont Mustapha Hadji. La dernière condition posée concerne la possibilité de mettre fin à son contrat qui court jusqu’en 2022, juste après la CAN 2019 au Cameroun.

Contre-offensive

Balayant d’un revers de main les allégations qui lui sont prêtées, Hervé Renard a fait le 2 juillet une mise au point sur sa page Facebook.

« Contrairement à ce qu’il peut se dire dans certains médias, je n’ai eu aucune réunion depuis la fin de notre parcours à la coupe du monde. De ce fait, je n’ai pu exprimer aucune exigence particulière pour le futur. Dont acte ! » écrit le sélectionneur à la chemise blanche. 

Au Maroc Diplomatique qui a recueilli ses propos après son séjour à Moscou, le double champion d’Afrique (avec la Zambie et la Côte d’Ivoire) déclarait que: « Tout ça est faux ». Dénonçant les « fake news » qui circulent sur son avenir, Hervé Renard assure de surcroît n’avoir « jamais rien reçu comme proposition du Qatar ».

Contacté par TelQuel.ma, un proche conseiller d’Hervé Renard abonde dans le même sens:  « Nous ne sommes pas dans cette optique. Le coach est toujours sous contrat ». Concernant les offres potentielles venues d’Algérie ou d’Egypte, notre interlocuteur répond, laconique: « à mon niveau, je ne peux rien dire de plus ».

Rendez-vous dans une semaine ?

En l’espace de deux ans et demi, l’aventure du « sorcier blanc » à la tête des Lions de l’Atlas se résume à un quart de finale de la CAN 2017 au Gabon, perdu contre l’Egypte, et à une qualification historique pour le Mondial russe, aux dépens des Éléphants de la Côte d’Ivoire, devenus depuis 2006 des habitués de la compétition planétaire. La question est de savoir désormais si le technicien français est motivé pour affronter de nouveaux défis avec la sélection marocaine.

Sous contrat jusqu’en 2022 avec un salaire mensuel de 800.000 dirhams, Hervé Renard devrait avoir une « discussion décisive » avec le président de la FRMF, Fouzi Lakjaâ, « le 9 juillet prochain, juste avant la tenue de la réunion du Bureau administratif de la Fédération» d’après le site Hespress qui cite une source à la fédération.

Démentant à son tour les rumeurs sur les conditions posées par Renard, le responsable ajoute que la rupture du contrat initial obligerait Renard à « verser près de 40 millions de dirhams», soit l’équivalent de son salaire mensuel jusqu’en 2022. Contacté par TelQuel.ma, le président de la FRMF est resté injoignable.

article suivant

Mohammed VI fait le point sur le remaniement avec El Othmani

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.