Sur proposition de Mohammed VI, l'Union africaine crée un Observatoire africain de la migration

À l’issue d'une réunion tenue le vendredi 11 mai, le Conseil paix et sécurité de l’Union africaine a validé la création d’un “Observatoire africain de la migration”. Cette proposition avait été formulée par le Maroc lors du 30e sommet de l’Union africaine, en janvier dernier à Addis-Abeba.

Par

Ce centre spécialisé visera principalement à « collecter des données, assurer l’échange d’informations et la coordination entre les pays Africains », rappelle l’instance dans un compte-rendu de ses travaux.

« L’Observatoire, qui reposera sur le triptyque « comprendre, anticiper et agir », créera des synergies entre les différentes initiatives continentales concernant la migration. Il les aidera ainsi, à travers le partage de données et de connaissances, à relever efficacement les défis liés aux flux migratoires vers et à destination de l’Afrique ».

Le Conseil, dans lequel siège depuis le 1er avril le Royaume, invite cette future structure à collaborer avec les organismes déjà existants, tels le Centre opérationnel régional de Khartoum ou l’Initiative pour la Corne de l’Afrique, afin de lutter contre les crimes liés à la migration.

Le texte ne précise toutefois pas si cette nouvelle agence sera effectivement basée sur le territoire marocain, comme l’avait proposé le roi – désigné leader de l’Union africaine pour la migration – dans un message lu en janvier devant les chefs d’État du continent.

à lire aussi

article suivant

Soupçonné de corruption, l’ancien roi d’Espagne Juan Carlos s’exile