Prix des carburants: les députés noient le poisson pour préserver le gouvernement

Alors qu'ils avaient tout mis en œuvre pour rendre un rapport complet qui n'épargne pas les pétroliers, les élus PJD se voient ravaler leur discours pour ne pas froisser un RNI qui agit en défenseur de ces sociétés qui ont accumulé des milliards depuis la libéralisation.

Par

Le député Abdellah Bouanou, qui préside la mission d'information parlementaire 
sur les prix des hydrocarbures, aux côtés des ministres PJD Aziz Rabbah (à d.) et Lahcen Daoudi (à g.), lors de la séance du 15 mai. Crédit: RACHID TNIOUNI/TELQUEL

La commission des finances s’est livrée le 15 mai à un exercice d’équilibrisme lors de la présentation du rapport de la mission d’information parlementaire sur les prix des carburants après leur libéralisation. Un rapport définitif où les conclusions les plus saillantes ont disparu, comparé à une version provisoire dont TelQuel a révélé les principaux enseignements, même si de nombreux membres de la commission des finances s’efforcent, en public, de réfuter jusqu’à son existence. Après une première séance qui a duré jusque tard dans la nuit du 15 mai, les membres de la commission ont jusqu’au 18 mai pour proposer des ajouts aux quelque 19 recommandations déjà consignées dans le rapport. Lesdites recommandations seront ensuite, une par une, soumises au vote de la commission des finances. Le bureau de la commission pourra ensuite décider de soumettre le rapport…

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles